Jaune, rouge, marron … La nature se pare de très jolies teintes en automne. Aujourd’hui, nous avons besoin de trois petites éponges, d’autant de récipients que de peintures utilisées et de quelques feuilles de papier.

Sans oublier, bien-sûr, d’avoir de quoi nettoyer les ustensiles et les petites mains à proximité, en cas de maladresse. Une petite main tenant une éponge peut très vite arriver sur le visage, si l’enfant a une mèche de cheveux qui le gêne !

L’objectif :

C’est de découvrir un nouvel outil pour peindre, de mieux connaitre les couleurs de l’automne, et aussi d’observer la capacité de concentration de Léon et ses réactions quand il a de la peinture sur les doigts : il n’a pas peur de se salir les mains, et c’est encourageant pour les prochains ateliers.

L’éponge utilisée comme un tampon :

Léon a trempé son éponge dans le petit bac de peinture et tamponné la feuille pour y laisser des tâches colorées. Il a utilisé une couleur à la fois.

bty

Un petit conseil :

Léon a beaucoup aimé le tapotement. Les enfants les plus jeunes retiennent plus facilement le geste à répéter s’il est accompagné d’un mot. Cette fois, c’était : « tap, tap, tap », et il s’est bien amusé !

L’éponge utilisée pour étaler la peinture :

Léon a essayé  une autre technique pour peindre avec ses éponges : il  a frotté celle qui était imbibée de jaune sur le papier. Mais finalement, quand il a changé de couleur, il a préféré reprendre les tapotements qui l’avaient tant fait rire !

bty

Pour les séances de peinture, il faut toujours prévoir plusieurs feuilles, car les petits bouts sont en général très enthousiastes. Les petits chefs-d’œuvre sont mis à sécher et gardé précieusement, car ils peuvent servir de supports pour d’autres activités : papier cadeau personnalisé par exemple.

En voici une qui a servi de fond coloré pour des stickers d’animaux.

SCAN0101

Pin It on Pinterest